Selon moi, le fait que nous ayons réussi à susciter la création d'un Fonds national juif [Keren Hayessod] pour la reconstruction de notre pays, a été l'une des manifestations les plus importantes, et peut-être la plus importante, de la volonté nationale juive et de la capacité juive à mener une action indépendante
Moshé Shertok (Sharett), chef du département politique de l'Agence juive et futur Premier ministre (1943)
 

 



Pendant et après la Seconde Guerre mondiale, le Keren Hayessod créa, en association parfois avec d'autres organismes, des organisations de campagne d'urgence destinées à l'origine à soutenir l'effort de guerre des Alliés. Après la libération des camps de concentration, il s'est consacré à l'acheminement d'un nombre considérable de survivants vers la Terre d'Israël, malgré la politique de restriction de l'immigration menée à cette époque par les Britanniques. De nombreux leaders du Keren Hayessod ont trouvé la mort pendant la Shoah et l'organisation a dû se remettre rapidement pour affronter les besoins presque inimaginables auxquels il fallait faire face durant ces années critiques. Le rôle de premier plan joué par l'organisation dans l'entreprise sioniste en fit la cible des forces hostiles et en mars 1948, ses bureaux furent le théâtre d'un attentat terroriste à la voiture piégée. Douze personnes, parmi lesquelles le directeur du Keren Hayessod, Leib Jaffe, furent tuées dans l'explosion.