Le Keren Hayessod a joué un rôle central dans le rassemblement du peuple et a pris une part vitale à la mobilisation des ressources destinées à créer quelque chose à partir de rien, à cette épopée unique, la plus passionnante entreprise de résurrection nationale de l'histoire de l'humanité.
Le Président Shimon Pérès, 2010
 
 

 



En 2000, le Keren Hayessod célébra son 80e anniversaire par un splendide événement qui se déroula sur le mont Scopus à Jérusalem et au cours duquel une nouvelle distinction du Keren Hayessod, le Prix "Nadiv", fut inaugurée. La vague de terrorisme de la seconde Intifada qui frappa le pays de 2000 à 2003 porta un rude coup à l'économie israélienne, causant de graves problèmes sociaux et se traduisant notamment par une crise dans l'industrie du tourisme et l'explosion de la bulle du high-tech. Cette situation conduisit le Keren Hayessod à développer une vaste gamme de projets d'intervention sociaux considérés comme hautement prioritaires par l'organisation, outre son engagement traditionnel dans des domaines comme l'intégration des immigrants et l'éducation juive-sioniste en diaspora. C'est dans ce contexte, par exemple, qu'est né le projet [email protected] qui développe l'apprentissage du high-tech dans les zones excentrées du pays. Ce projet a été lancé par le Keren Hayessod en association avec l'Agence juive, la firme de high-tech Cisco Systems et l'Académie Appleseeds. Le Keren Hayessod est également devenu un partenaire de premier plan du Fonds de l'Agence juive pour les victimes du terrorisme. Au cours de ces années, le Keren Hayessod a grandement intensifié ses activités au sein du public non-juif par une coopération avec l'International Fellowship of Christians and Jews du rabbin Yechiel Eckstein et par la création d'une nouvelle division destinée à ce public au sein du Keren Hayessod. A la fin de la décennie, lors des célébrations de son 90e anniversaire, le Keren Hayessod s'est engagé à accentuer ses efforts en vue de réduire la fracture sociale en Israël et à faire des besoins des régions excentrées du pays, et tout particulièrement du Néguev et de la Galilée, le principal objectif de son activité.