Joy Cohen z"l
 
Joy Cohen
Née à Londres, Joy s'est engagée au service de la communauté en travaillant d'abord pour Maccabi et pour le Maguen David Adom, où elle était responsable de la collecte de fonds pour  l'achat d'ambulances destinées à Israël.

Elle épousa Stanley Cohen à l'âge de 22 ans et donna le jour au premier de ses trois enfants l'année suivante. En 1955, Joy fonda le comité pour l'Aliya des jeunes à Stanmore, qu'elle présida jusqu'en 1960. 

Joy apportait un soutien de premier plan à toutes les organisations de la communauté juive et à de nombreux groupes extérieurs. Profondément engagée en faveur d'Israël et du peuple juif, elle prit une part active à la collecte de fonds pendant plus de 50 ans, accomplissant son travail avec un enthousiasme et une énergie remarquables. 

Joy s'était activement engagée au sein de l'Appel juif unifié en 1985. Elle a été, durant de nombreuses années, membre du conseil d'administration de la Commission supérieure nationale des femmes de l'Appel juif pour Israël (JIA), assumant deux mandats de trois ans à la présidence des Femmes du JIA de Grande-Bretagne. 

Elle avait contribué à lancer les prix du Lion de Judah en Grande-Bretagne et était  personnellement titulaire du Tiferet Lion de Judah.

Joy Cohen a reçu le prix Yakir du Keren Hayessod en 1998. En 2002 elle a été élue à la présidence de la Division féminine internationale du Keren Hayessod-AUI, une organisation qu'elle a dirigée jusqu'en 2005 et au sein de laquelle elle a introduit de nombreuses innovations. En 2007, elle a reçu le Prix d'excellence de la Division féminine internationale.

Elle a été membre du conseil d'administration du Keren Hayessod et du conseil des gouverneurs de l'Agence juive. Appréciée de tous, elle a œuvré à la modernisation de la Division féminine internationale. C'était une personne merveilleuse et une amie très chère, dotée d'un grand sens de l'humour. 

L'un des nombreux admirateurs de Joy la décrivait comme "un être humain exceptionnel" qui "sait rendre la collecte de fonds quasiment indolore". 

"La collecte de fonds c'est pour toute la vie, ce n'est pas quelque chose que l'on fait pour un temps", avait coutume de dire Joy. "Nous devons aider ceux qui ont moins de chance que nous. Après tout, sur qui pouvons-nous compter sinon sur nous-mêmes ?"

Joy était un modèle stimulant et une source d'inspiration pour tous ceux qui ont eu le privilège de la connaitre. Elle nous manquera cruellement.