Luisa Grego
15/03/2012
Présidente sortante de la Division féminine de Milan
 

2012-03-15_152249.jpg

Louisa Grego a le militantisme juif et sioniste dans le sang. La présidente sortante de la Division féminine de Milan appartient à une famille connue puisqu'elle est la fille d'Esther z"l et de Roberto Arbib z"l. Elle est née en Libye et a grandi à Rome. Son père, un important leader juif et sioniste fut, entre autres, président de l'organisation Maccabi locale (il conduisit la délégation libyenne aux Maccabiades de 1935, qui se déroulèrent dans ce qui était alors la Palestine mandataire). En 1948, la famille décida de faire son aliya mais son séjour dans un camp de réfugiés proche de Rome, qui devait être de courte durée, se prolongea bien au-delà des prévisions, et les Arbib finirent par s'installer à Rome où le père devint haut fonctionnaire. La maison de la famille devint rapidement le centre de la communauté libyenne expatriée, accueillant tous les Juifs de Libye arrivant à Rome.

Membre du mouvement de jeunesse religieux Bné Akiva, Louisa visita Israël pour la première fois dans les années 60, mais c'est la guerre des Six-Jours (1967) qui marqua un véritable tournant dans son existence. Pendant la guerre, Louisa et ses amis prirent littéralement d'assaut les rues de Rome où ils collectèrent de l'agent pour Israël (ambulances etc.). Dès la fin de la guerre, elle partit en Israël où elle passa trois mois comme volontaire au kibboutz Shaar Haamakim. Aujourd'hui, elle décrit ce séjour comme "la meilleure période de ma vie".

Luisa a fait ses études à Rome et à Londres, et est devenue active dans la vie communautaire juive alors qu'elle était encore très jeune. Après son installation à Milan, en 1982, avec sa famille, elle a fondé avec un groupe d'amies, parmi lesquelles Dorit Benatoff et Rachel Meghnagi, la Division féminine de Milan. Le succès de cette initiative dépassa toutes les espérances. Après avoir occupé le poste de vice-présidente de 1999 à 2002, Luisa devint présidente de la Division féminine de Milan qu'elle dirigea pendant presque dix ans, jusqu'en 2011.

Evoquant ces années marquées par de nombreux succès, Luisa met en avant trois réalisations dont elle est particulièrement fière : le projet Ayalim, qu'elle-même et la Division féminine de Milan ont soutenu avec enthousiasme, leur contribution à un magnifique projet réalisé à l'hôpital Soroka de Beersheva et le Beit Eyal d'Orna Shimoni, au kibboutz Ashdot Yaakov, dans la vallée du Jourdain, un important projet social qu'elles ont aidé à développer.

Louisa et son mari Claudio, un brillant banquier qui est aussi son supporter le plus enthousiaste, ont deux enfants qui vivent en Israël, ils sont grands-parents et attendent pour bientôt la naissance du second de leurs petits-enfants.

Nous remercions tous Louisa pour ses années de dévouement, d'engagement et de générosité, et pour ce qu'elle continuera, sans nul doute, à faire pour le Keren Hayessod, Israël et le peuple juif. Tous nos veux à Louisa et à sa famille !